Injections de PRP à Aix En Provence et Marseille

Le PRP est un traitement innovant aux nombreuses applications médicales, dont l’alopécie androgénique, car il permet la régénération folliculaire et la croissance des cheveux.

Les injections de PRP permettent une augmentation de la densité capillaire et une amélioration de la qualité des cheveux, mais aussi des sourcils et de la barbe, seules ou combinées aux greffes capillaires.

Intervention

30 minutes

Anesthésie

Locale

Hospitalisation

En consultation

Convalescence

2 à 3 heures

Qu’est-ce que le PRP ?

Le plasma riche en plaquettes, ou PRP, est un traitement innovant qui stimule la régénération cellulaire et la cicatrisation tissulaire grâce à la richesse en facteurs de croissance contenus dans les plaquettes.

À qui s’adressent les injections de PRP ?

Le PRP a de nombreuses applications médicales (traumatologie et médecine du sport, tendinopathies, arthrose, plaies chroniques), dont le traitement de l’alopécie androgénique, avec pour appui de nombreuses études cliniques internationales.

L’injection de PRP s’adresse aux patientes et patients gênés par une calvitie localisée, un éclaircissement de la chevelure, un appauvrissement du sourcil ou une zone d’alopécie dans la barbe.

Pourquoi des injections de PRP ?

Le PRP permet la régénération folliculaire et la croissance des cheveux, ce qui a pour effet de ralentir voire de stopper la chute de cheveux et de redensifier la chevelure.

Les injections de PRP sont peu douloureuses, ne nécessitent ni hospitalisation ni anesthésie et permettent souvent d’obtenir une augmentation de la densité capillaire et une amélioration de la qualité des nouveaux cheveux suffisantes pour éviter une greffe capillaire.

Comment sont réalisées les injections de PRP ?

Avant l’intervention

Si vous envisagez de réaliser des injections des PRP sur la région Aix-En-Provence Marseille, vous verrez au préalable le Dr Nicolas Correia lors d’un RDV de consultation à la clinique esthétique Sainte Victoire.

Il vous expliquera en détail les injections, les suites opératoires et répondra à l’ensemble de vos questions.

Si vous avez un traitement médical, votre chirurgien vous précisera s’il faut l’arrêter avant d’injecter le PRP (traitement anticoagulant, anti-inflammatoires, corticoïdes…).

Il n’y a pas de contre-indications aux injections de PRP ni de risque d’allergie.

L’intervention

Les injections de PRP en résumé :

  • durée intervention : 30 minutes
  • anesthésie : locale
  • hospitalisation : en consultation
  • convalescence : 2 à 3 heures

Le PRP est obtenu à partir d’une prise de sang du patient ou de la patiente (prélèvement sanguin standard de 20 ml, non douloureux).

Le sang est prélevé dans une seringue stérile à usage unique puis placé dans une centrifugeuse pour n’en garder que le plasma sanguin enrichi en plaquettes et en facteurs de croissance qui permettent la régénération folliculaire et la croissance des cheveux par néo-vascularisation, activation des cellules environnantes, réparation tissulaire et synthèse du collagène.

Le PRP préparé est ensuite injecté au niveau du cuir chevelu par un dispositif à air comprimé et une micro aiguille, pour une injection sous-cutanée très précise et peu douloureuse qui ne nécessite ni anesthésie, ni hospitalisation, ni convalescence, ni éviction sociale dans les suites.

Le protocole classique de traitement de l’alopécie androgénétique consiste à injecter le PRP en 3 séances espacées d’un mois puis lors d’une séance d’entretien annuel afin d’obtenir une augmentation de la densité capillaire et une amélioration de la qualité des cheveux.

Les injections de PRP peuvent être associées à aux traitements médicamenteux de l’alopécie (Minoxidil, Finasteride) et aux greffes capillaires.

À noter : le rôle majeur des plaquettes sanguines dans la régénération cellulaire, dans la production de collagène et dans le processus de cicatrisation font du PRP un outil incroyable dans le traitement des premiers signes du vieillissement, des rides et ridules et du relâchement cutané du visage, du cou, du décolleté et des mains en médecine esthétique.

Malheureusement, malgré son innocuité prouvée par de nombreuses études scientifiques internationales, la législation française actuelle limite l’utilisation du PRP et des dérivés sanguins aux indications thérapeutiques : pathologies inflammatoires, musculaires, articulaires, ligamentaires, tendineuses, plaies chroniques… et en l’occurrence la perte de cheveux.

Il est interdit d’utiliser le PRP pour des injections esthétiques et anti-âge : rajeunissement du visage et traitement des rides par mésothérapie, correction du relâchement facial par lifting médical (« vampire lift »), correction de cicatrices cutanées (acné) et amélioration de la qualité de peau (coup d’éclat, effet bonne mine), etc.

Après l’intervention

Les injections de PRP sont peu douloureuses et ne nécessitent en général pas d’antalgiques.
Elles sont réalisées en consultation, il n’y a pas d’hospitalisation.
L’utilisation d’un dispositif injecteur de précision permet des suites simples sans effets secondaires ou effets indésirables notables.
Une période de convalescence de 2 à 3 heures est recommandée.
Les suites post-opératoires peuvent être marquées les premières heures par une rougeur et de légères démangeaisons au niveau de la zone injectée du cuir chevelu, rapidement résolutifs.
Même si la stimulation de la repousse des cheveux et la revitalisation des follicules débute dès la première séance de PRP, le résultat final est visible en général après la 2ème ou 3ème séance du protocole du fait de la durée du cycle capillaire (3 mois) et de l’intervalle entre les injections (1 mois).
Les massages, les activités physiques intenses, le sauna et le hammam sont à éviter les premières heures après les injections de PRP.
Les douches et shampoings sont autorisés sur la zone traitée dès le soir de l’injection.
Un protocole d’injections et un suivi régulier seront planifiés avec le Dr Nicolas Correia.

04 42 91 44 44 Doctolib contact@docteurcorreia.fr